Les TOUT LE MONDE que j'aime 06/12/2014

Publié le par Ketrichen

Les TOUT LE MONDE que j'aime  06/12/2014

Et oui, heureusement, dans cette terrible jungle qu'est le monde, il y a des TOUT LE MONDE que j'aime. Oui, je les aime très fort et je les admire aussi. Qui sont-ils?

1. Les sages

Ceux-là n'ont rien à se prouver à eux-mêmes. Ce sont des vrais purs gentils. Souvent, j'ai pu constater qu'ils ont subi aussi le rejet (souffert du racisme, de l'homophobie, d'une différence x et y) mais pas toujours. Ces TOUT LE MONDE là, vous pouvez leur expliquer que vous êtes différents, vous avez même le droit d'employer le terme "surdoué" avec eux. Ça ne les choque pas, ils ne se sentent pas rabaissés, ils écoutent. Ils ont de la compassion pour vous quand vous racontez votre histoire à l'école par exemple, comme vous n'aviez pas d'amis et comme c'était douloureux avec les professeurs. Vous leur dîtes votre phobie des groupes, votre hyperesthésie hyper handicapante au quotidien. Ils sont attentifs. Ils acceptent sereinement de ne pas pouvoir vous comprendre pleinement. Ils acceptent également que vous ne pourrez pas rire à leur blague parce que vous ne comprenez pas trop l'humour des TOUT LE MONDE et vous savez qu'ils vous ont vraiment acceptée, quant au fil d'une conversation où vous vous êtes enflammée lors d'un long débat et que vous avez perdu en chemin 90 % des auditeurs présents, ils vous disent le plus simplement du monde: "Je ne comprends rien à ce que tu dis, mais c'est normal, toi t'es une bizarre." Et ils vous font un clin d'œil plein d'affection. Là vous savez que vous avez de la chance, beaucoup de chance d'avoir rencontré un TOUT LE MONDE qui a un vrai cœur d'humain et qui vous accepte comme vous êtes. Ils ne sont pas nombreux et j'en profite pour les remercier très fort d'accepter les différences, toutes les différences et d'être en véritable accord avec leurs valeurs humanistes.

2. La famille

Ah, sacrée famille qui nous en fait baver. Je ne dis pas qu'ils sont tous aimables ni qu'ils n'ont pas de défauts, loin de moi cette idée. Mais ce sont des TOUT LE MONDE qu'on aime (quelques fois bien malgré nous). Avec eux, je peux faire l'effort de parler de "cuisine" (Oh mon Dieu, ce que je déteste parler de cuisine!!) parce que c'est une façon de leur dire qu'on les aime. L'avantage c'est qu'ils nous connaissent, ils nous ont vu grandir, ils nous ont vu souffrir le martyr et même si c'est dur à accepter pour eux, ils peuvent entendre (pas tous mais certains) qu'on est des TOUS SEULS. Ca les éclaire, ça les déculpabilise aussi parce qu'ils voient bien qu'ils ne savent pas s'y prendre avec nous. Alors bien sûr, ils continueront à attendre de nous qu'on soit des TOUT LE MONDE et ils continueront à nous proposer des "balades le dimanche" et ce sera toujours très douloureux pour nous de nous adapter à eux. Mais quelques fois, on pourra pleurer et leur expliquer à quel point c'est difficile de trouver un travail, de vivre dans cette société et ils auront de la compassion et de la tendresse. Quelques fois même, ils seront fiers de notre différence et admiratifs de ce que nous sommes devenus avec le temps. Les TOUT LE MONDE de la famille, on les aime, c'est plus fort que nous.

3. Les TOUS SEULS DE L’AUTRE COTE

Les TOUS SEULS DE L’AUTRE COTE sont ceux qu'on appelle communément les "handicapés mentaux". Alors, ce n’est pas vraiment des TOUT LE MONDE, mais je les adore. Ils ont un univers bien à eux, souvent très affectif, quelques fois très compliqué. Ils se contrefichent totalement qu'on soit différent parce qu'ils ne s'en rendent pas compte. Ils nous abordent comme ils aborderaient TOUT LE MONDE. Ils racontent, ils câlinent, ils parlent de leur tristesse, de leur joie. Il n'y a pas de filtre qui serait appliqué à nous autres qui avons tant l'habitude d'être jugés. Jamais ils ne nous excluront. Ils nous accueilleront toujours les bras ouverts (ou fermés suivant la pathologie) et on pourra communiquer de plein de façon avec eux. Sans les mots, juste avec les yeux. Et ça, ça c'est très bon.

Namasté

Ketrichen

article suivant

 

Commenter cet article

Gudule 16/08/2017 23:43

Big up aux sages et tous seuls de l'autre côté qui ont croisé ma route et empli mon coeur de tendresse et de joie !
Pour ce qui est de la famille ... aurais-tu un ouvrage à leur conseiller, afin de les aider à comprendre un peu mieux leur étrange Gudule ?

Et caetera 07/01/2015 22:01

Oh punaise, j'allais mettre le même commentaire que Xine ! Je DETESTE parler bouffe !!

Xine 09/12/2014 12:33

Arf. Comment moi aussi ça me gave profondément de parler de cuisine :-) !!!

Pisto 18/08/2015 22:06

Je viens de me découvrir zèbre ( suis encore dans la phase 1 dont tu parles dans un autre article ), dans tes articles il y a beaucoup de choses qui me correspondent, d'autres pas du tout, mais ce qui me correspond le plus c'est ce que tu viens de dire xine! Et malheureusement c'est tellement à la mode qu'on en mange à toutes les sauces des leçons de cuisine ( elle me plait celle la tiens ^^)

Ketrichen 27/12/2014 19:21

Oui alors ... OUIIIII!! C'est juste horrible! :)