Du doute et du virtuel 29/01/2015

Publié le par Ketrichen

Du doute et du virtuel 29/01/2015

J’ai fait un constat quelque peu curieux. Depuis que j’ai édité ce post dans lequel j’explique que je serais un peu moins présente sur le blog, le nombre de mes visiteurs virtuels a chuté. (Oui parce que je sais exactement combien vous êtes. Bon, je ne sais pas QUI vous êtes, rassurez-vous, mais j’ai les chiffres). Il est vrai que j’ai enchaîné cette déclaration par un article sur le sexe et les lesbiennes, ce qui n’était pas forcément très vendeur, je veux bien l’admettre. (En même temps, je ne vends rien, je suis bénévole à 100% et les seuls bénéfices que je fais, ce sont vos jolis sourires et les gentillesses que vous m’écrivez. MERCI pour ça.) Donc je m’interroge, donc je doute, je me questionne. Ben oui, je suis comme vous en fait, TSE sur le bout des ongles tellement trop et encore trop dans tous les sens que moi aussi, je menace d’exploser régulièrement. (Et je suis obligée de me faire des bains de cerveau aux huiles essentielles tous les deux jours, c’est super complexe à mettre en œuvre… Faut pas croire !)

Alors je vais vous parlez de ça justement : du doute.

Le TSE doute par nature. C’est un peu comme si votre ADN était constellé de petits points de doutes qui s’activent chacun à leur tour avec une régularité tout à fait aléatoire en fonction de vos « périodes de vie ». (Mais il y en a toujours un d’allumé, ils ne vous laisseront pas tranquille, ne rêvez pas !)

Prenons un exemple : Vous avez un ami que vous soupçonnez fortement d’être un TSE comme vous. Vous ne lui en avez jamais parlé, vous hésitez à aborder la question (ça peut provoquer des drames ces choses-là) Vous le voyez souffrir et se débattre dans une réalité que vous connaissez bien. Un jour, c’en est trop. Il souffre, il vous demande votre aide, des explications à ses bizarreries, à son incapacité à…, sa phobie de…, son exaspération quand… Etc. Vous vous jetez à l’eau, marchant sur des œufs pour ne pas trop heurter sa représentation de lui-même. (Et je peux vous dire que marcher sur des œufs en se jetant à l’eau, faut avoir une forme physique d’enfer et une agilité hors du commun !) Mais vous le faîtes ! Vous lui dîtes que vous pensez : que c’est un TOUS SEULS comme vous, qu’il a toutes les caractéristiques, que c’est une des seules personnes avec qui vous pouvez vraiment être vous-mêmes. (Et que ça c’est une preuve quand même !!) Vous lui conseillez de lire sur le sujet et patati et patata. S’il est totalement vierge en matière de TOUSEULITUDE il vous répondra dans 99,9999 % des cas : « Non mais ça va pas la tête ? Je ne suis pas « surdoué », t’es dingue ! » Et préparez-vous pour une heure d’argumentation solide pendant laquelle il va vous démontrer à quel point il est stupide et que la seule bonne réponse à ses problèmes c’est qu’il devrait se mettre un bon coup de pied au cul. C’est une constante absolue. Seul un psy assermenté par la brigade de la « vérité sociale » pourra (avec test de QI pour preuve / à l’appui) le faire bouger de sa position.

Si ce TSE a déjà entendu parler de TOUSEULITUDE, a déjà lu un livre sur le sujet, vous avez une bonne chance de vous en sortir, il a commencé le travail, vous pourrez l’encourager pour le finir, mais pour les autres, ils n’auront que de sérieux doutes quant à leurs propres capacités.

Prenons une conversation similaire avec un TOUT LE MONDE.  (C’est là que ça devient très drôle.) Vous discutez avec une de vos connaissances dont le fils est précoce. Elle clairement, ne l’est pas. Vous avez passé suffisamment d’après-midi en sa compagnie pour certifier sûr de sûr, VRAIMENT elle ne l’est pas. (« Si je me trompe, je te donne deux mille euros » Paf, comme ça !) Vous parlez donc de « précocité » avec elle (c’est LE mot pour les enfants). Elle sait que vous êtes une TOUTES SEULES, vous lui avez expliqué. C’est donc au détour d’une conversation passionnante (qui vous donne envie de boire un bon bourbon / ou de plonger dans vos cachets d’anxiolytiques) qu’elle vous livre, sur le ton du secret : « Tu sais, je pense que moi aussi, je suis une TOUTES SEULES, je crois que je vais aller me faire tester. » Vous manquez de vous étrangler avec votre xanax en sirotant ledit bourbon. Vous ne l’aviez pas vu venir celle-là ! Puis vous vous souvenez, qu’on vous l’a déjà fait. En effet, votre oncle Pierrot à qui vous aviez expliqué vos caractéristiques (pour qu’il cesse de vous traiter de grosse feignasse) avait eu une réaction similaire. Il vous avait regardé avec ses yeux inspirés en disant : « Ben, je dois être comme toi en fait. Ça explique tout. » Vous ne vous étiez pas étranglée, mais vous aviez éclaté d’un bon rire franc et sincère (c’est qu’il est drôle tonton Pierrot, il fait tout le temps des blagues !) jusqu’à ce que vous constatiez qu’il ne plaisantait pas du tout et qu’il commençait à se sentir vexé par votre réaction. Vous aviez rattrapé le coup à la va-comme-je-te-pousse en reprenant un air très sérieux : « Ah bon, tu crois ? Ben, je ne sais pas. Je ne suis pas spécialiste. Mais tu peux te faire tester si tu veux. »  Puis vous aviez fui en prétextant être fascinée par les nouveaux rideaux de votre tante. (Comme le dit si bien Gandalf : "Fuyez, pauvres fous!")

Donc il y a une constante chez le TSE qui s’ignore, si on lui explique ce que c’est qu’être un TSE au quotidien, il dira toujours : « NON, je n’en suis pas un, j’en suis sûr et certain. » A contrario et de façon tout à fait improbable un TOUT LE MONDE  vous dira avec spontanéité et d’un air complice « Je crois que moi, j’en suis un. »  Faîtes l’expérience c’est fascinant.

Alors pourquoi le TLM s’empare si facilement et sans complexe de nos caractéristiques si difficiles à avouer au quotidien ? (Vous avez mis des années pour l’admettre et même aujourd’hui, certificat WAIS sous le bras, vous doutez encore régulièrement…) Parce que le TLM souffre lui aussi. Il se sent également seul, incompris, quelques fois décalé de ses pairs et il cherche des explications. Celle-là sera toute aussi valable qu’une autre. (Surement plus facile à avaler d’ailleurs que : « Va voir un psy, Bordel de Dieu !!! ») Vous avez surement vécu ça dans votre jeune âge quand vous avez expliqué aux adultes autour de vous que vous vous sentiez différente. On vous a répondu (Hummm… J’adore cette phrase, elle me donne des frissons dans la colonne) : « On est tous différent ». Ce à quoi maintenant, vous arrivez à répondre : « On est tous différent mais certains plus que d’autres. »  A l’époque, l’adulte cis-nommé reléguant votre souffrance à l’échelle de celle de vos camarades, vous aviez passé des heures à observer les enfants de votre âge pour savoir si oui ou non, tout le monde était vraiment différent comme vous. Et force est de constater avec le temps que non, ce n’est pas la même différence et que non, ce n’est pas la même solitude. Quand on est adolescent, c’est d’autant plus compliqué que la case « crise d’adolescence » ressort toutes les trois phrases (voire l’article : Les cases des TOUT LE MONDE). Vous vous sentez comme un extra-terrestre dans un champ de carottes bioniques et TOUT LE MONDE  vous dit que c’est normal « Vous cherchez votre identité ». (« Ah, c’est donc ça ! » Ben vous avez dû la laisser trainer par terre et  le chat l’a mangé, à ce stade là, parce qu’elle est introuvable « mon identité »!) Mais revenons aux amours des amphibiens un jour de printemps sous la rosée matinale.

Vous, le TOUS SEULS, être de questions par essence, vous doutez. Vous doutez de tout. (A la différence des TLM comme on a pu le voir ci-dessus) qui eux… ne doutent pas ou si peu que c’est équivalent à pas. (N’oubliez pas que Dieu leur parle directement dans l’oreille droite). Vous interrogez régulièrement ce qui vous entoure, ce que vous vivez mais également ce que vous êtes. Vous  trouverez toujours un bon moyen pour démontrer à quel point vous êtes stupide. Vous trouverez toujours une bonne façon de prouver que vous auriez pu faire mieux, que vous n’avez pas pensé assez, que vous auriez dû être plus rapide, moins délétère, plus concis, plus communiquant, moins bavard, moins égocentrique etc. Etc. Et vous pouvez vous repasser ces phrases à l’envers (c’est-à-dire avec une négation -ne lisez pas à l’envers, vous allez sacrément en baver-) Ça marche aussi. Vous avec votre super pouvoir de projection et de décentration ne serez quasiment jamais satisfait de vous-même car vous voyez avec une loupe géante tous les défauts de vos qualités.

On s’arrête, on respire, on fait une pause. L’intérêt de savoir comment on fonctionne (nous TSE) c’est justement de connaître nos travers et d’y mettre un frein quand ça nous fait du mal. Attention : Bruit violent de crissement de pneus!! (Je n’ai toujours pas trouvé d’onomatopée correspondante mais je cherche, je n’abandonnerais pas.) Stop. Stop. Stop. Vous savez que vous êtes pire que pire que perfectionniste et hyper-exigeant. Vous n’êtes pas parfait. Tant mieux, soyez doux avec vous-mêmes et laissez-vous un peu tranquille. (En fait, j’écris ces articles uniquement pour m’auto-driver ! Vous connaissez l’histoire du cordonnier ? … Sans commentaire. )

Nous allons maintenant basculer du côté obscur de la force (Je fous la trouille hein ?) et aborder le monde virtuel. On revient aux doutes à la fin.(Je vous promets qu’il y a un fil conducteur dans tout ça !)

Ce matin, je suis allée sur internet en buvant mon café –je suis d’une originalité des fois !- Et ce que j’ai lu m’a rendu coite. Mais vraiment coite ! Je vous le dis sans ambages, je ne m’en cache pas : j’étais coite. C’est que j’ai fait un truc de fou, pour vous ! (C’est parce que je vous aime vraiment – ou parce que je suis très exigeante dans mon travail ?-  /cochez la réponse qui vous satisfait le plus.) Il y a quelques semaines, j’ai créé mon profil Facebook et je me suis inscrite à tous les forums de discussions pour TSE que j’ai pu trouver. Je voulais me tenir au courant, je voulais me pencher sur ce qui vous préoccupe. (Qu’est-ce que je suis chou des fois, je me mettrais bien deux ou trois petites claques vite fait !) Quelle ERREUR mais quelle ERREUR.

Si les forums de TSE reflètent la réalité de ce que nous sommes… Pitié, pendez-moi tout de suite !

Cela fait donc bientôt deux mois que je cavale d’une discussion à l’autre, j’observe, je lis, je suis tantôt choquée, ébahie, hallucinée puis attendrie, prise de pitié, triste pour certains… Et puis je finis invariablement par avoir envie de vomir ! (Ce n’est pas très délicat mais ça donne une vision globale assez juste.) Alors, je vais cesser de m’y rendre sur ces forums. Je crois que c’est plus sain, plus pertinent même je dirais. Non parce que franchement c’est une torture de suivre une discussion et cela quel qu’en soit le sujet ! (quoi que : « quel type de chien possédez-vous ? » est la question qui m’a le plus interpelée. –C’est vrai que c’est le lieu quoi, de parler des différences races de chien !- Et puis c’est aussi une question fondamentale pour un TSE, je veux dire, c’est vrai ! Bon, je trouve que ça met un peu à l’écart les tortues et qu’on est à la limite de la ségrégation des tortues et je suis contre toute forme de ségrégation, mais bon… En tous cas, si ça vous intéresse, moi, j’ai un chien et je peux vous faire un post intégral sur le sujet avec photos et tout… Enfin, bref...)

Revenons à notre monde virtuel. Se plonger dans ces forums, c’est comme se plonger dans un marasme d’agressivité, de bêtise, de jugement, d’attaques gratuites et de dialogues sans queue ni tête. On en a un qui dit : « Je me sens super mal en ce moment, c’est l’horreur. » Et là, 254 réponses en une heure. Certains le consolent, lui demandent des explications et d’autres se plaignent que les TSE vont toujours mal (C’est vrai, quoi, ras le bol ! Je fais la grève de la faim toute nue devant le parvis d’un cabinet de psychologues cognitifs, parce que moi j’en ai marre marre marre des gens qui vont mal. Alors je dis « stop » à la souffrance !) Puis il y en a qui se foutent de sa gueule en répondant des trucs du genre : « 3 carrés + 5 carrés = 70 roses bleues, lol » - ?????- et puis il y en a qui le méprisent en prenant des airs très intelligents « La souffrance est l’apanage du faible et sa dichotomie nous enveloppe. Alors, il serait peut-être temps que tu réfléchisses à tout ça au lieu de te plaindre, ok ? »  Alors d’autres renchérissent : « Non mais vas-y, ce n’est pas bien de lui dire ça, moi-même je ne vais pas très bien… » Et d’autres « Oui mais la faiblesse, c’est l’horizon qu’on se donne vis-à-vis de la lâcheté qu’on vit au quotidien donc je suis trop d’accord avec toi » et patati et patata… Et là….. Grand cri de loup !!! Imaginez un loup géant (tout blanc, super beau, la classe, de magnifiques yeux noirs qui font trop peur) qui hurle mais qui HURLE… Pour faire cesser ces jacasseries anti-constructives, anti-intéressantes, anti-tolérantes, anti-partage, anti-bonheur, anti-pasti ! (Hé pourquoi pas ?)

Et là, il y a une petit voix dans ma tête qui me dit : fuis, fuis, fuis Ketrichen, ferme ton Facebook, arrête d’essayer de comprendre là où il n’y a rien à comprendre. Tu assistes impuissante à un profond débordement d’egos qui se poussent et se battent pour être les premiers lus, les premiers likés, qui dans l’antre du virtuel sans fond (personne ne vous entendra crier !) revêtent leur cape de premiers connards et s’ennuient tellement qu’ils sont juste là pour…. Ils sont là pour quoi d’ailleurs ? EXISTER ? EXISTER. Juste un peu. Bêtement, maladroitement, violemment, virtuellement… Faussement surtout, faussement. J’avoue que je ne supporte pas les discussions stériles, celles qui ne font pas avancer, celles qui nous ramènent irrémédiablement à notre point de départ avec la sensation d’avoir passé deux heures dans un four. Et c’est dans ces moments-là que je me désolidarise profondément de ces réunions virtuelles et que je ne me sens plus du tout TSE. Pas comme eux en tous cas.

Ce sont ce genre d’éléments qui me font douter. Douter de l’intérêt de partager avec des TSE,  de l’intérêt d’écrire ce blog. Pour moi, pour vous ? (Exemple d’arbustes : Qu’est-ce que ça vous apporte ? Est-ce vraiment intéressant ? Pourquoi ? Que cherchez-vous ? Quels thèmes voudriez-vous aborder ? Etes-vous là pour parler de vous ou pour entendre parlez de moi ? Etes-vous là pour rire ou pour comprendre ? Que pensez-vous du virtuel ? Qui êtes-vous ? Pourquoi ? Etc.)

Il y a certains moments dans ce monde virtuel où la solitude est encore plus terrible parce qu’on est si nombreux. Quels conseils puis-je retirer de tout ça ? Je ne suis pas là pour vous plomber le moral, ni pour vous décrire les nombreux vices cachés de notre monde et de notre condition. Le TSE est un être hyper-complexe par essence et deux TSE ensemble peuvent être plus différents qu’un escargot et une girafe. (Sans offense ni pour l’un ni pour l’autre) Mettez-en une tripotée sur le web, sans modération, faîtes une salade et vous obtiendrez une « décharge émotionnelle permanente » comme dirait mon homme. (Je le cite, c’est la moindre des choses, puisqu’il est trop fort, + même que Google !)

Alors que faire ? Tout d’abord, apprendre à se connaître profondément nous-mêmes. (Ca occupe pas mal de temps en fait.) Savoir ce qui nous anime, nous fait vibrer, illumine nos pupilles. Se jeter à corps perdu dans nos passions. Trouver un partenaire de vie pour nous comprendre, nous faire des câlins et pratiquer régulièrement le sport de chambre. Cultivez les plaisirs, tous les plaisirs. Savoir qu’on est TSE et par là même, faire attention à ce qu’on dit, quand et comment. Apprécier les TOUT LE MONDE qu’on aime et qui nous font du bien. Cesser d’essayer d’être compris par les TLM  qui ne peuvent pas et limiter au maximum les temps passés près d’eux. Accepter d’être toujours un peu plus tout seul que les autres mais se souvenir des avantages qu’on a à être nous-mêmes.

Quant à internet : S’en servir avec parcimonie. Etre prudent dans les échanges et ne pas se noyer dedans. Privilégier le vent qui souffle dans nos cheveux le matin, nos amis qui seront toujours bienveillants et ne pas espérer trop de cette grande illusion de communication.

Prenez soin de vous.

Namasté

Ketrichen

article suivant

Commenter cet article

Noémie 22/05/2017 16:02

Merci Ketrichen !
J'ai trouvé ton blog lors d'un moment de désespoir profond vécu sur zebracrossing. Je tentais de faire comprendre avec un regard d'enfant, le gouffre qui me sépare souvent de mes collègues de travail.
On m'a dit "tu es prétentieuse, c'est toi le problème" bin OUI parce que je suis une TSE je dois être une Wonder Woman, et je n'ai pas le droit d'être au bord du précipice, non non non pas bien du tout ça ! Et résiliente comme je suis, je dois prendre sur moi, tolérer, comprendre, et compatir en un claquement de doigt voyons ! Et bien non, enfin pas tout le temps. J'ai aussi le droit de craquer face aux murs que j'essaye en vain de franchir pour communiquer avec les gens (Les TLM).
Et donc pendant ce moment d'errance qui voulait dire "pitéé aidez moi je vais exploser" je suis tombée sur un topic où tu avais mis un lien vers ce blog magique ! Je me suis sentie moins seule dans ma touteseulitude et ça, ça (c'est vraiment toooaaaa!!!, ah non c'est pas ça) c'est vachement cool :)
Merci à toi !

Ketrichen 03/07/2017 14:20

Salut Noémie! Je comprends ton envie d'explosion!!! (Et non, on peut pas TOUJOURS prendre sur nous!) Je suis contente d'avoir pu t'apporter du réconfort. Au plaisir et bisou sur le nez. Namasté. Ketrichen.

olivier 03/01/2017 16:21

Encore un superbe article.

Je partage ton point de vue sur les forums de zèbre.
Je me suis inscrit à plusieurs forum de zebre quand j'ai découvert que jetait un TSE.
Cela m'a permit une bonne chose au début: constater que je n'étais pas seul.
J'ai retourné et dévoré ces forums pour apprendre (ou plutôt confirmer ce que j'avais appris) sur la sur efficience.

Puis, comme tu l'indiques, les sujets qui partent dans tous les sens, steril et violents pour certains m'ont dégoutté.

Mais dans tous cela, j'ai tous de même pu réaliser des IRL avec l'un de ces forums et j'ai aujourd’hui des connaissance (peut être même des amis) que j'ai rencontré grâce à ce forum.

Donc à utiliser avec parcimonie^^

Encore merci pour ton blog, continue, s'il te plait ne t’arrête surtout pas de nous fournir ces petits rayons de soleils dans chacun de tes articles.

Ketrichen 02/07/2017 13:44

Salut Olivier!!! C'est trop gentil ce que tu dis sur les rayons de soleil! Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiii :o) -et je n'ai pas l'intention d'arrêter- Merci pour ton commentaire. Au plaisir. Namasté. Ketrichen.

Xine 31/01/2015 11:02

Hi hi hi ma belle Ketrichen...tout pareil ! Le forum dans lequel on nous a fait rentrer toutes les deux en même temps : je n'ai pas tenu deux jours...là pour le coup j'ai halluciné ! Pas jusqu'à douter d'être EN PLUS différente des autres Tous Seuls, quand même, mais disons, qu'à l'intérieur des Tous Seuls doit bien y avoir quelques catégories quand même et que je n'avais pas d'affinité DU TOUT avec celle-là. Je dirais que ces forums m'ont permis de "rencontrer" deux personnes qui maintenant sont mes "amis" et qui suffisent à eux seuls à partager et à me sentir moins isolée. Et depuis il y a toi. Je me sens dans ta catégorie : rire, autodérision, une pointe d'humour grinçant intelligent, un peu de distance salvatrice...continue tes articles (enfin, clair que celui sur les lesbiennes, bof, j'ai pas vu le rapport avec la choucroute, mais tous ceux sur les "généralités" des Tous Seuls sont excellents et tellement vrai !). Te pose pas de question, continue sur ta lancée et ne t'éparpille pas sur les forums (de toute façon, tu n'as plus el temps avec ton projet :-P). Je te bise bien fort et et souhaite un excellent week-end !

Ketrichen 31/01/2015 19:45

Merci Xine pour ces encouragements :) Et oui, tu as raison, je n'ai plus le temps d'aller sur ces groupes. C'est juste un piège tentant. On commence à lire une phrase comme ça et on se laisse emporter à passer 2 heures dessus. Bref :) Je suis contente que pour toi aussi, (comme les témoignages précédant) ces forums t'aient permis de rencontrer des gens intéressants et qui sont devenus des amis. En ce qui concerne l'article sur les lesbiennes (comme tu l'appelles) ce n'est pas un article sur les lesbiennes mais bien sur : la SEXUALITE des TSE. C'est un aspect important du quotidien de chacun je pense et je ne voulais pas le mettre de côté. Pourquoi j'ai choisi une lesbienne pour l’illustrer? D'abord parce que cette histoire est vraie (et que je n'allais pas vous parler de moi) et ensuite parce que la cause des gays me tient énormément à coeur exactement de la même façon que les causes de toutes les minorités discriminées. Ayant autour de moi des amis TSE gays et des amies TSE lesbiennes, il n'était décemment pas possible que je leur impose sur tous mes articles une vision purement hétéro-pensante. Donc il était bien temps que je parle d’eux. Voilà, tu as l'explication. Très belle soirée à toi. Merci d'avoir pris le temps de commenter. :)

Galatée 29/01/2015 19:47

Coucou Ketrichen,
Je t'ai envoyé un mp à la lecture des premières lignes de l'article. :-)
Maintenant que j'ai terminé ma lecture, je partage tout à fait ton analyse des groupes de discussion pour TS sur FB. (Désolée pour les acronymes, j'essaie de ne pas m'étendre, je suis si bavarde ! ;-) )
Je suis deux groupes, je n'en 'ai pas souhaité davantage, parce que j'en butine consciemment, et consciencieusement, le miel. Et seulement le miel.
Des articles sur sujets d'intérêts peu communs et un peu pointus relayés par quelques TS.
J'y ai trouvé une super chouette copine, et deux autres TS avec qui nous faisons des échanges.
Mais si je reste dans le premier groupe, c'est par reconnaissance pour celle qui m'a permis de me découvrir TS et l'autre parce que je respecte énormément l'engagement de sa créatrice et son action dans le monde réel, surtout au niveau de l'éducation.
...
Les abeilles ne se noient pas, hein ?
...
Euh, normalement
...
Enfin, j'espère !!!

:D

Ketrichen 30/01/2015 11:26

Coucou Galatée! :) Alors fait attention car les abeilles peuvent se noyer! Tout va bien tant qu'elle se tiennent loin de récipients qui pourraient les tenir prisonnières. ;) Du coup, je serais intéressée pour connapitre les groupes donc tu parles (mais tu peux me les passer en MP) . Oui il faut butiner et prendre le meilleur, c'est la solution. Je suis très contente en tous cas de voir que toi aussi tu as pu créer de véritables liens! Très belle journée à toi.

Vincent 29/01/2015 16:17

He beh, quel article. Oui en effet les groupes HP sur le net, ce n'est pas triste tous les jours, en général j y colle une réponse ou 2 si je le sens de façon synthétique sur le sujet énoncé. Il arrive que si la personne se sent concernée, comprise ect.... Alors des sujets peuvent s'ouvrir en MP. Il y a quelques TSE qui sont venu dans "mon entourage virtuel proche" (bizarre comme classification mais je me comprends). Il y a même un TSE avec qui nous avançons énormément sur notre développement de nous même, comme des effets miroirs (très différents mais qui reflète une autre chose de nous même). J'ai énormément avancer ces derniers mois grâce à elle. VOilà le virtuel, c'est comme tout, il faut sentir quand on est bien, se modérer soit même, prendre la dose que l'on a envie selon les moments... ... ... Pour ta question sur ton blog, ma réponse personnelle, on est plusieurs à te lire, on aime bcp ta façon d'exposer les choses. C'est direct, avec humour, on ressens ta "passion" derrière tes mots. C'est aussi un lieu de compréhension et d'échange. Voilà Voilou

Ketrichen 30/01/2015 11:18

Bonjour Vincent! Merci pour ton commentaire. Je suis contente de savoir que tu as pu créer un véritable lien via ces forums. Du coup, en te lisant et après réflexion, je me dis que ce qui fait que ces forums me stressent plus qu'autre chose, c'est que j'ai du mal à cibler une personne ou à écrire avec parcimonie. Et puis c'est vrai que je m'y suis rendue pour de mauvaises raisons puisque je l'ai fait pour le blog et pas pour moi même. Donc forcément, ça ne fonctionne pas. Je suis contente de voir en tous cas que des liens peuvent être créés par ce biais et être bénéfiques. Quant à l'effet miroir, je connais bien et il est vital et essentiel. (normalement, on devrait le vivre enfant avec nos pairs mais ce n'est pas le cas car nous sommes souvent isolés, c'est donc hyper important de le vivre après. Moi j'en ai eu grand besoin en tous cas). Quand à la fin de ton post : merci merci, je vais continuer. Ce qui compte c'est de savoir que j'apporte quelque chose aux gens et ça semble être le cas :) Donc tout va bien. Merci beaucoup d'avoir pris le temps. Très belle journée à toi.

Pilou 29/01/2015 11:57

D'DJU c'est bien dit !!! ^^ ..nan mais pour de vrai : c'est tout de même l'éternel élastique entre WiiihhHHAAAA je me reconnais et ARRRRrghhh c'est quoi ce bordel c'est pas moi du tout, qui fait qu'on doute toujours de sa place, de sa légitimité, de son intelligence etc. Las, c'est sans fin !

Mis à part l'éternelle solution du yoga, de la respiration, des 5 tibétains pour éveiller son corps et calmer son esprit chaque matin, je me suis demandée si la problématique ne résidait pas aussi dans le vocabulaire finalement assez restreint concernant l'intelligence, la différence, la touteseulitude...comment l'expliquer à d'autres sans passer pour un vaniteux de premier ordre ? comment l'expliquer à ses enfants sans induire que finalement "ils sont bizarres" (si on essaie soigneusement qu'il ne s'en serve pas comme apanage "je suis plus intelligent que vous !" avant de se faire tataner par ses gentils camarades à la récrée)...comment en rire avec une TLM, comme moi hier avant de réaliser horrifiée que j'étais en train de m'embourber lamentablement après avoir lancé une vanne, puis compris que ce n'était pas clair, puis remise dans son contexte et réaliser que c'était terriblement hautain envers la copine TLM, s'excuser avec forces sourires gênés "non mais je crois que je te l'expliques bien mal, cela m'a fait rire en tout cas mais passons à autre chose..." au grand soulagement de toutes deux --' . Une fois de plus, il a fallut s'excuser, avancer qu'on est bizarre dans le fond etc. etc.

En réalité c'est très clair pour moi, c'est facile puisque je fonctionne comme ça, mais je suis emmêlée, contrariée, gauche à l'exprimer, à le faire comprendre...à l'instar des esquimaux qui ont un milliers de déclinaison formelles pour décrire la neige, il en faudrait peut-être tout autant pour décrire l'identité, la personnalité, la sensibilité ...

Ketrichen 30/01/2015 10:49

Salut Pilou! D'abord merci pour "la tristitude" d'Odelaf qui ma permis de bien me marrer pendant 5 min! :) Ensuite oui le doute sur sa légitimité est récurrent. Cependant, je pense qu'avec l'expérience et le temps, on finit par douter de moins en moins et c'est agréable et confortable. Ton expèrience avec cette TLM ferait une excellente VDZ! Tu nous la racontes pour de vrai? Pour le reste (comment se présenter aux autres dans le quotidien?) ça fera un bon sujet d'article, je vais y travailler. -mais je veux bien des éléments en plus sur tes difficultés ou ce genre de quiproquos- ça m'aidera à peaufinier l'article. (tu peux m'écrire en privé). Très belle journée à toi :)

Pilou 29/01/2015 13:14

Bon j'ai ton aval : donc oui, cet article me faisait penser à la "tristitude" d'Odelaf et pour partager ce monument que dis-je cette quintessence de la musique je met le lien ici ;)

https://www.youtube.com/watch?v=UQObMEXyhrU

Fantomette 29/01/2015 11:44

Si tu as la geolocalisation des connexions sur ton blog tu sais qui je suis (et où je suis, cela va de soi...)
Même quand tu as annoncé que tu ralentissais j'ai continué de me connecter, certes à la mesure des rares connexions wifi actives que je trouve sur ma route mais quand même ...
Et si je viens c'est d'abord pour le plaisir de te lire, parce que c'est toujours un plaisir ! Et puis pour rire parce quon se marre bien sur ce blog !
Et pour repenser et ressasser dans ma tête ce que j'ai lu pendant quelques jours, jusqu'à un prochain article qui viendra compléter, invalider, confirmer ou déconstruire ma pensée.
Et ca c'est chouette !
Même qu'à force d'y penser un jour je trouverai en moi ce qu'il faut pour t'écrire un long texte à poster dans la section adaptée de ton blog.
En attendant, j'étais triste ce matin (normal il pleut me dira-t-on) et ce petit article à mis du baume sur mon petit cœur qui se languit de sa famille (eh oui... jamais contente, toujours un petit cafard qui traine...)
Bref je t'aime ;-)

Ketrichen 30/01/2015 10:41

Salut Fantomette! Ton commentaire a été aussi efficace que si le stade de France plein à craquer avait fait une olà en mon honneur! Et bien si j'avais des doutes sur le fait de continer ce blog (ça prend beaucoup de temps!) je n'en ai plus! Merci à toi! Saches que toutes nos pensées vont vers toi petite voyageuse de l'extrême. <3