Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Manuel de survie pour zèbres

Anecdotes et petits conseils à l'usage des surdoués, hauts potentiels et autres zèbres en milieu hostile

Comment repérer un-e autre TSE?

Comment repérer un-e autre TSE?

Le 21 avril 1944, par ordonnance prise par le Gouvernement provisoire du général de Gaulle à Algerles françaises deviennent enfin électrices et éligibles, comme les hommes​​​​​​. C'était il y a 75 ans et cela n'a strictement rien à voir avec ce qui nous occupe aujourd'hui. Cependant, je ne regrette pas d'en avoir parlé, certaines informations sont importantes. Joyeux 75 ans du droit de vote des femmes en France. 

Cela étant dit, revenons à nos enquêtes, nos recherches, nos souhaits de trouver des semblables au milieu de cette jungle extatique de taureaux sauvages ! Car c’est bien de cela qu’il s’agit : « Comment repérer des TSE ? (Soit : des comme-nous, soit : peut-être des copains, soit : peut-être un amoureux ou une amoureuse.) » Voilà la question qu’on m’a posé, le défi que je m’apprête à relever.

Alors pour commencer, faisons le point sur ce qui définit un TSE. (Oui parce que pour les repérer, il faut déjà savoir quelles sont leurs caractéristiques communes.) Alors les TSE sont grands, ils sont roux, pèsent entre soixante-cinq et soixante-sept kilos, secs et entre soixante-dix et soixante-douze kilos, tout mouillés. Ils s’habillent principalement en gris et en vert foncé, ils ont les yeux très rapprochés de l’arête du nez et quelques fois, ils portent des lunettes. Si vous connaissez une personne qui présente toutes ces caractéristiques, merci de me contacter.

Ok. Donc la première chose à faire, c’est d’admettre qu’aucun TSE ne se ressemble. Un TSE peut être timide ou extraverti, il peut être plutôt branché émotion ou plutôt hyper froid et distant, il peut adorer parler ou détester ça etc. Bref. Personnellement, je considère qu’un TSE est un TSE parce qu’il a un certain fonctionnement cognitif, soit : une pensée en arborescence, un fonctionnement émotionnel particulier et un résultat au test de QI supérieur ou égal à cent trente. Il est également possible que son QI global soit inférieur à cent trente s’il présente une hétérogénéité et/ou qu’un psychologue dirait de cette personne : « Elle est HQI mais son test n’est pas fiable. (Trop de stress pendant la passation ou autre.) » Tout ça pour vous dire que j’ai rencontré beaucoup de TSE dont plusieurs ne présentaient pas les caractéristiques communément admises par les « nouvelles définitions des HPI - qu’on voit fleurir un peu partout - » telles que : hyper-empathie ou hyper-sensibilité ou créativité hors norme etc. Tous les TSE que j’ai rencontrés étaient extrêmement différents dans leurs personnalités, leurs choix de vie et leurs façons de communiquer. Donc, je suis désolée mais je ne peux pas vous dresser une liste de caractéristiques à cocher pour repérer un TSE.

« Nom de Dzou ! Mais Ketrichen, tu ne sers à rien !» Me direz-vous. (Et ce ne serait pas très urbain de votre part, notez !) Cependant, j’assume, mieux vaut apprendre à penser par soi-même que de s’en remettre aux déductions peu fiables d’un autre.

La première chose à accepter (tant que vous n’êtes pas diplômé de psychologie et en capacité de faire passer des tests de QI à tous les gens que vous rencontrez) c’est que votre baromètre sera subjectif et relatif à vos propres besoins. Vous ne pourrez pas repérer TOUS les TSE que vous croiserez et vous vous tromperez de temps en temps. Ça nous arrive à tous, ça m’arrive à moi et  il m'est impossible de vérifier si j'ai un doute parce que je ne peux pas forcer la personne concernée à passer le test pour que : « S’il te plait, je sache ce qu’il en est, parce que je me torture avec ça et ça me saoule ! » On comprendra aisément que cette personne m’envoie me faire cuire chez les grecs, pour rester polie.

Cependant, j’ai quand même (avec l’expérience) acquis quelques bases d’observations que je vous livre… Maintenant.

Vous avez compris que vous êtes TSE depuis quelques temps déjà, vous avez eu la chance de rencontrer un ami, lui-même TSE qui vous a guidé à travers la forêt inextricable de cette révélation et maintenant, vous souhaiteriez rencontrer plus de gens comme vous. Or, vous n’arrivez pas à les reconnaître, vous ne trouvez pas de TSE ! Vos errances et débâcles sur les sites de rencontre sont devenus des affres quotidiennes, quant à vos collègues que vous abordez avec l’espoir d’être compris, ils commencent tous à vous regarder de travers, ne comprenant pas pourquoi vous vous acharnez à les observer avec autant d’intensité quand ils mangent des pâtes au ketchup ! Bref. Vous avez besoin d’aide !

Tout d’abord, établissez une liste de ce qui fait votre différence à vous (personnellement vous-même) au quotidien, avec les TLM. Une liste de ce qui vous a amené à vous poser des questions sur votre fonctionnement, sur toutes vos bizarreries, vos incompréhensions vis-à-vis de la norme.

1) Listez vos passions :

  • Cent quinze, sans les sous-groupes de passions.

2) Listez ce qui vous différencie des « autres » au quotidien :

  • Vous ne supportez pas de parler du temps et de cuisine.
  • Vous ne supportez pas la trop grande intensité de bruits et/ ou de lumière.
  • Vous ne supportez pas quand les gens expriment de trop grandes émotions à côté de vous.
  • Vous ne supportez pas que les choses ne soient pas alignées.
  • Vous ne supportez pas les phrases toutes faîtes : « Ca va passer. » « On est tous différents. » Etc.
  • Vous ne supportez pas la répétition. (Les gens répètent les mêmes histoires en boucle en permanence et ça vous rend dingue.)
  • Vous ne supportez pas que des gens critiquent d’autres gens devant vous et derrière eux.
  • Vous ne comprenez pas les blagues.
  • Vous adorez quand les idées fusent de partout.
  • Vous adorez lire mais pas un seul livre en même temps, c’est épuisant.
  • Vous adorez faire des câlins aux gens.
  • Vous adorez être seul.
  • Vous adorez faire des promenades dans la nature.
  • Vous adorez les animaux.
  • Vous ne supportez pas l’incohérence.
  • Vous prenez toujours tout au premier degré.
  • Vous trouvez tous les gens stupides.
  • Vous adorez faire des puzzles.

Etc. etc. ATTENTION les caractéristiques que je cite ci-dessus sont des exemples totalement aléatoires que j’ai mélangé qui concernent plusieurs TOUS SEULS réels très différents que je connais. (C’était marrant ! Je m'éclate dans la vie!) Il y a donc très peu de chances que vous présentiez TOUTES ces caractéristiques en même temps et si même, vous n’en avez qu’une seule de vrai pour vous, ce n’est pas grave, ceci n’est pas une liste exhaustive. C’est justement l’idée. Si vous connaissez bien vos propres différences, vous allez plus facilement repérer celles des autres. Donc faire une liste de ce qui vous manque dans vos relations quotidiennes vous permettra de savoir ce que vous cherchez chez l’autre, et surtout ce qui vous différencie des TLM. Car on ne peut pas repérer les TSE sans repérer en même temps les TLM. Je vous rappelle cependant que trouver un TSE ne signifie pas que : 1) vous allez devenir amis 2)  que ce/cette TSE soit un individu sain et fréquentable 3) que vous aurez quelque chose à partager ensemble. Ici, je parle de savoir qui est TSE et qui ne l’est pas et c’est tout.

J’exemplifie. Vous êtes passionné de cinéma -mais alors passionné de chez passionné- le cadrage, le montage, les scenarii, la prise de sons (etc.) n’ont aucun secret pour vous. Vous discutez de films avec un TLM passionné lui aussi de cinéma. Vous allez échanger deux trois idées sympathiques, rire avec complicité sur un ou deux films que vous avez également appréciés et puis vous allez parler d’UN film, THE FILM que vous avez trouvé complètement débile mais qui a cartonné dans les milieux intellectuels hyperbranchés. (Et non ce n’est pas « Lost In Translation » mais je vous remercie d’y avoir pensé). Donc, vous expliquez à votre acolyte TLM comment et pourquoi vous avez trouvé ce film malsain, mal mené, mal monté, insupportable etc. Et votre ami TLM (qui ne contre-argumente pas sur votre démonstration parce qu’il ne comprend pas ce que vous voulez dire) va déclencher une case. Il vous dit : « Bon, d’accord, c’est vrai qu’à un moment, c’est compliqué et on se perd un peu mais moi, j’ai lâché prise, et alors je me suis senti m’élever et c’était merveilleux. Donc ce film est génial. » Là, on tombe directement dans une case typique du TLM c’est-à-dire qu’on est arrivé au bout d'une possible discussion, c’est la case : EMOTION EVIDENTE. (C'est à dire : « Je le sens, c’est comme ça ! ») On ne peut pas argumenter quand l’analyse est remplacée par un sentiment subjectif transformé en vérité absolue telle que « lâcher prise » et « se sentir s’élever ».

[Personnellement, j’avais tellement adoré la bande originale de « Ghost In The Shell » (L’animé de 1997) qu’il a fallu que je le regarde trois fois avant de m’intéresser à l’histoire parce que je planais complètement en regardant les images et en écoutant la musique. Mais étant consciente de ce fait, je n’aurais JAMAIS argumenté sur la qualité de cet animé et encore moins sur son scénario ! Fin des crochets.]

Revenons à nos gerboises londoniennes à poils longs, rousses et scintillantes. Dans l’exemple ci-dessus, le partage se trouve limité pour des raisons cognitives. Vous discutez avec un TOUT LE MONDE. C’est pour cette raison que je fais appel à ce que vous aimez, à vos propres expériences. Vous ne pouvez comparer que ce que vous connaissez (comme moi d’ailleurs) tant que vous n'avez pas de liste de ce qui peut définir un TOUS SEULS. (Mais tout de même je n’aimerais pas que ça existe, ça voudrait dire qu’on est tous devenus des robots interchangeables et ça me ferait sacrément flipper.) Donc, c’est dans le moment où vous vivez votre frustration de communication avec l’autre que se trouve LA CLEF du repérage des TSE POUR VOUS. Quand vous rencontrerez quelqu’un avec qui vous pourrez parler de cinéma sans forcément être d’accord mais sans jamais limiter vos propos, soit : sans jamais avoir l’impression de foncer dans un mur. Bingo ! Vous aurez rencontré un TSE. Donc en gros le TSE assure des discussions multiples et variées, avec une vivacité d’esprit peu commune qui fait plein de câlins à votre cerveau toujours avide de stimulation et cela, de façon tout à fait naturelle et spontanée.

Le problème c’est que nous sommes tous très différents et que nous avons rarement les mêmes passions (oui parce que nous sommes par ailleurs peu nombreux, alors statistiquement, ça peut être vraiment compliqué de trouver un TSE passionné par exactement ce qui nous transporte, nous!) Du coup, THE SOLUTION est dans ce point de « scission » avec l’autre - au moment où le TLM déclenche la case qui fait que vous ne pouvez plus débattre ensemble - (comme s’il s’était littéralement verrouillé de l’intérieur parce qu’il dit détenir UNE vérité que vous ne comprenez pas mais qui est si évidente pour lui). Les TSE autour de vous vivent la même chose sur d’autres thèmes et d’autres sujets, ceux qui les passionnent, eux. Et vous pouvez repérer ces décalages-là. Vous allez constater que votre collègue Cerise (on ne choisit pas son prénom, je vous le rappelle !) parle en permanence de littérature, de communication, du bon choix des mots etc. et que tout le monde la trouve « chiante mais chiante » avec ça ! Peut-être est-elle aussi une TSE ? Pour le savoir, il va falloir aller lui parler.

Bon. Très bien, on a vu la base à mon sens (car le repérage s’acquière avec l’expérience et c’est comme le vélo, on tombe beaucoup au début et seulement rarement après plusieurs années.)

Maintenant, je vais essayer de vous donner quelques tuyaux, même s’ils ne sont pas fiables à tous les coups et pas forcément applicables à vous. Tout d’abord, mes amis et moi-même avons grossièrement distingué deux types de TSE : les fluides (équivalent des « cascades affectives ») et les mécaniques (équivalent des « hyper-rationnels »). Les mécaniques paraissent moins sensibles, ils ont une pensée organisée (comme une immense bibliothèque triée par thèmes et sous-thèmes). Souvent quand ils prennent la parole, ils savent ce qu’ils vont dire, ils y ont déjà réfléchi. Ils peuvent paraître froids, ou insensibles, voire rigides. Par contre, les TLM repèrent très facilement qu’ils sont TSE car ils ont beaucoup de caractéristiques associées au mot « surdoué » dans le langage courant : une culture générale étendue, une précision dans le discours, une grande mémoire etc.

En face, nous avons les fluides. (Bon, moi, je suis un fluide.) Alors nous les fluides, sommes complètement bordéliques dans notre tête, puisque tout est lié à tout. Nous « embrassons » la pensée, nous pensons sensoriellement (oui c’est possible !). C’est un effort quotidien de sortir de la globalité pour expliquer les détails de ce qui se passe dans nos têtes et dans nos cœurs. On va d’abord réagir émotionnellement et ensuite on va lancer une analyse détaillée. Le mécanique fait plutôt l’inverse, il analyse et puis après il se tourne vers son émotion - en fonction de son besoin -. Soyez bien conscient que tout cela est caricatural, qu’il ne s’agit pas de faits scientifiques mais plutôt de repères pour comprendre comment deux TSE peuvent être presque radicalement opposés. C’est pourquoi je me méfie beaucoup de l’aspect « émotionnel » qu’on prête aux surdoués - j’emploie ici volontairement le mot « surdoué » - parce que tout dépend de notre façon de fonctionner. Personnellement, je suis dans l’émotion en permanence, tout le temps. Je suis un fluide. Ma moitié, même si elle est extrêmement sensible, est très peu dans l’émotion et certainement pas quand elle raisonne. C’est une mécanique. Et nous sommes toutes deux TSE. J’ai également rencontré des personnes que j’ai cru être TSE parce qu’elles étaient « hyper-sensibles » avec un vrai goût pour la justice et beaucoup d’empathie. Mais je me suis trompée, elles n’étaient pas TSE, elles étaient seulement hyper-sensibles (et adorables, au demeurant, mais ce n’est pas le propos aujourd’hui). J’ai compris mon erreur quand je les ai vu déclencher « des cases ».

Bon allez, je vous donne ma recette à moi pour repérer un TSE ! (Mais n’oubliez pas de créer la vôtre, avec vos propres besoins et vos propres expériences.) J’espère quand même que ma méthode pourra vous aider, du moins au début.

 

  1. Cherchez une personne « différente ». (Habillée différemment ou extrêmement silencieuse ou au contraire très voyante et volubile etc. - attention, les manipulateurs sont souvent également « décalés » -)
  2. Observez (dans un groupe) qui va faire une remarque pertinente, aura vu ce que personne d’autre n’aura remarqué, etc.
  3. Puis une fois repérée, allez parler à cette personne.  Ce qui va vous indiquer que vous êtes probablement face à un ou une TSE ce sera sa capacité à rebondir lorsque vous vous trouverez dans une impasse intellectuelle. Par exemple, vous avez détesté le livre « L’élégance du Hérisson » de Muriel Barbery. Vous expliquez au TLM pourquoi et comment le fait qu’un même concept philosophique (au demeurant assez simple) répété quinze fois par page vous a donné envie de vous arracher tous les cheveux. Et le TLM de vous dire : « Ouais, en fait tu n’as rien compris au livre. Ha ha ha !» Puis il déclenchera la case : « Oui mais il a quand même obtenu sept prix et tu n’es pas critique littéraire… » Fin de la discussion par l’imparable argument qui n’est pas un argument. Même discussion avec une TSE. Elle a adoré ce livre et elle va prendre le temps de vous expliquer ce qu’elle considère et vit comme « le beau » en littérature. Vous allez regarder le livre ensemble et vous enrichir mutuellement de vos visions antinomiques. Le TSE ne déclenche pas de case, il explique ce qu’il pense et pour quelles raisons il le pense ! Dans un autre cas, le TSE pourra également vous répondre : « Je ne connais pas ce livre, je ne me permettrais donc pas de me prononcer mais je serais ravi d’écouter ton opinion. » Car le TSE, en général curieux, aura une tendance naturelle à essayer de comprendre ce que vous voulez dire et même à vous poser de multiples questions, s’il n’est pas trop timide. Vous allez probablement et naturellement aborder d’autres sujets riches et variés et la conversation vous semblera incroyablement simple et spontanée. A ce moment là, vous savez que vous venez de rencontrer un TSE.
  4. Si une personne vous dit « Tu te prends trop la tête. » Ou « Arrête de te prendre la tête. » Il y a de grandes chances pour que ce ne soit pas un TSE.
  5. Méfiez-vous des manipulateurs, lisez sur le sujet.
  6. Certains TLM qui ont eu une histoire personnelle difficile et qui ont dû se battre plus que les autres, présentent souvent une grande ouverture d’esprit, beaucoup d’empathie et une véritable capacité à comprendre ce que d’autres TLM mettraient immédiatement dans des cases sous-clés. Cependant, ce ne sont pas pour autant des TSE.

En résumé :

  1. Je ne pense pas qu’il existe des caractéristiques permettant de repérer les TSE (comme une petite grille à cocher).
  2. Je pense que vous êtes la seule boussole fiable pour trouver vos TSE.
  3. Méfiez-vous de votre boussole, testez-la.

Et pour conclure :

Surtout, ne vous basez pas sur des modèles de personnalité ou de comportements que vous auriez lus ou qui seraient dit « typiques ». Vous risquez d’être induits en erreur et les manipulateurs vont se régaler avec vous ! Et n’oubliez pas que vous avez le droit de ne pas vous entendre avec un TSE, de ne pas aimer tous les TSE et même de ne pas forcément les comprendre. Ce qui est certain est que vous êtes un TOUS SEULS pas tout seul et oui, il existe des personnes avec qui la communication est facile, enrichissante et même enivrante. Il ne vous reste plus qu’à les trouver. Bonne recherche !

Namasté.

Ketrichen

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Ketrichen

Diagnostiquée haut potentiel intellectuel depuis 18 ans, a pour objectif : à court terme de vous faire rire, à long terme de devenir milliardaire + une super-héroïne pour rétablir la paix et la justice dans la galaxie. Accessoirement en attendant, elle vous prodigue quelques conseils de son cru. Bienvenue à vous. Namasté.
Voir le profil de Ketrichen sur le portail Overblog

Commenter cet article

Julie 10/03/2020 10:33

Aucun souci pour le délai de réponse :)

Je poursuis en ouvrant un nouveau message car le bouton « répondre » ne fonctionne pas sur mon ordinateur.

Pour répondre à ta question, je dirai que oui, j’en suis certaine, parce que parmi les critères qu’on connait des TSE, j’en ai très peu : principalement la curiosité, la remise en question et le goût de la réflexion. Le reste, je n’ai pas. On peut ne pas se retrouver dans tous les critères et être TSE quand même, mais quand on en a quasiment aucun, ça devient difficile de continuer à penser qu’on peut l’être. Il y a aussi le fait que c’est en me reconnaissant comme TLM que je me comprends le mieux et que j’avance le mieux dans la vie. Mais c’est vrai qu’il y a une époque où je croyais que si j’étais TLM alors je n’avais pas le « droit » de m’intéresser au sujet des TSE, ni de lire des livres sur plein de sujets différents et qu’il fallait que je vive et que je pense comme mes amis de l’époque et ma famille, ce qui ne me convenait pas. Mais en en même temps, je ne me reconnaissais presque jamais dans les témoignages et les descriptions des TSE donc je me sentais mal à chaque fois que j’essayais de comprendre qui j’étais, j’étais tiraillée entre ces deux identités ; jusqu’au jour où j’ai compris que je pouvais être TLM et en même temps faire tout ce que j’avais envie de faire sans avoir à me justifier. Cette prise de conscience fût un grand soulagement.

Après, de cette curiosité, découle (à l’heure actuelle de mon cheminement et sans certitude que ces modes de vie vont me convenir puisqu’encore jamais testés) l’envie d’une vie un peu en marge : soit ZAD, soit communauté autonome avec le moins d’argent possible, soit vie en camion. Cette pensée en marge et cette envie de me nourrir d’un maximum d’opinions différentes peuvent laisser penser que je suis TSE, mais c’est juste un trait de caractère, et pas un fonctionnement cognitif.

On a été voir la ZAD de la Dune ce weekend avec ma moitié, pour découvrir cet univers et nous faire une opinion sur place, mais on n’a pas trop accroché. On peut voir nos différences de fonctionnement dans la façon dont on a vécu cette visite. Elle m’a dit que ce qu’elle a vu lui suffit pour savoir qu’elle n’aime pas (sauf quelques exceptions) le type de personnes qui vivent dans ce lieu, et elle m’a expliqué qu’elle n’aimait pas non plus la façon dont les ZAD sont organisées entre elles, elle dit que ça ressemble un peu à une mafia et cela ne lui plaît pas. Elle en est ressortie énervée pendant plusieurs heures, car elle ressentait fortement l’ambiance du lieu et qu’elle ne trouvait pas cette ambiance saine.

De mon côté, j’ai vu du positif et du négatif (plus de négatif quand même), mais j’ai envie de visiter une autre ZAD car ce que j’ai vu (deux/trois heures au maximum) ne me suffit pas à tirer une conclusion définitive et j’ai besoin de plus d’éléments pour être sûre de mon avis sur ce qu’elles sont. La différence entre elle et moi c’est qu’elle comprend et cerne très vite les choses (elle a pu me détailler son opinion), alors que j’ai besoin de beaucoup m’y confronter pour arriver au même résultat qu’elle. J’aurai la même conclusion qu’elle (ou une autre peut-être), mais il me faudra beaucoup plus d’heures sur place pour cela, alors qu’elle a sa conclusion en seulement deux heures. Il y a un décalage entre nous car l’affaire est « classée » pour elle, mais pas pour moi, et on retourne donc le weekend prochain voir une autre ZAD (malgré sa conclusion, elle est tout de même ouverte à une autre visite).

En ce qui concerne les personnes qu’on rencontre dans notre quotidien, quand on n’a pas le même ressenti sur leur fréquentabilité, je m’aligne en général sur le sien, car elle a une capacité instantanée et quasiment infaillible à voir rapidement qui sont les gens, et surtout s’il y a de la méchanceté en eux, même quand ils savent très bien la cacher aux yeux des autres. C’est bien pour elle, car elle sait vers qui ne pas aller, mais c’est difficile en même temps car quand elle prévient les gens, ils ne la croient pas toujours, et elle les voit en direct se faire manipuler et souffrir au final, car ils s’en rendent compte, mais trop tard. Ou alors, il y a les personnes comme moi qui la croient sur parole et donc se méfient de la personne en question, mais qui ne comprennent pas forcément au premier abord en quoi elle est toxique, donc la choupi se sent incomprise et un peu seule parce qu’elle doit expliquer et réexpliquer : « Mais si, tout à l’heure il a fait ça, de telle manière. Tu vois pas le problème dans le fait de faire ce qu’il a fait ? C’est pas croyable que tu voies pas le problème quand même ! ». Et du coup elle m’explique pendant une heure, tout en étant très énervée à cause de ce qu’il a fait, en quoi un tel comportement montre bien que c’est un individu toxique, et moi je ne comprends qu’un tout petit peu. On a chacune son référentiel, et au final, c’est vrai que je n’ai pas vu ce manque de respect de sa part, mais en même temps, ne l’ayant pas vu, il ne m’a pas affectée non plus, donc ça s’équilibre d’une certaine manière à l’échelle de l’individu : On est affecté que par ce qu’on voit donc si on voit beaucoup de choses, on est affecté par beaucoup de choses et si on en voit peu, on est affecté par peu. Voir beaucoup de choses, c’est positif, mais en même temps être affecté par beaucoup, c’est négatif. En voir peu, c’est négatif, être affecté par peu, c’est positif.

C’est tout de même intéressant pour moi de voir de temps en temps à travers des yeux plus précis que les miens quand elle me parle de ce genre de choses, et d’avoir accès à des informations sur le monde qui m’entoure que je ne suis biologiquement pas faite pour pouvoir capter. Le fait qu’elle doive m’expliquer longuement ces choses montre bien que mon cerveau n’est pas fait pour les voir, et ça me montre mes limites. C’est vrai que j’ai accès à moins d’informations, mais je sais aussi que je suis plus facilement tranquille et sereine. Je connais un TSE qui a fait plusieurs dépressions (il est heureux et épanoui aujourd’hui), et une jeune TTSE qui dit que des gens pourraient tuer pour avoir ses facultés, mais qu’elle aussi, parfois, aurait presque envie de tuer pour savoir ce que ça fait d’avoir un esprit calme et de ne pas être sans arrêt traversée d’émotions intenses.

Quand on est TLM on ne pourra jamais être TSE car on n’est simplement pas fichu pareil et c’est comme ça, mais on peut au moins éviter la paresse intellectuelle, apprendre à se connaître, au-delà de son étiquette de TLM, et on a quand même des possibilités à explorer. Quand on est TSE, on ne peut pas non plus être TLM, et c’est difficile à vivre à cause de la solitude et de l’hypersensibilité, mais vous avez aussi une grande capacité d’émerveillement et beaucoup d’amour en vous qui est un trésor inestimable.

J’aimerais ajouter que je connais une autre personne que je ne ressens pas du tout comme TSE, mais qui comme moi est décalée et s’intéresse à beaucoup de sujets (principalement autour de l’écologie et de l’ésotérisme) et avec qui je peux discuter pendant plusieurs heures sans m’ennuyer, en apprenant beaucoup de choses et en ayant le sentiment que je peux être pleinement moi-même sans être jugée.

J’aimerais aussi ajouter que, alors que la majorité des TSE fuient la compagnie des TLM et recherchent à tout prix celle d’autres TSE, ma moitié, elle, a beaucoup de mal à être avec les autres TSE car elle ne supporte pas leur hypersensibilité (sauf une exception). Même s’il y a décalage entre elle et les TLM, leur compagnie lui est plus « vivable ». Une fois on était chez mes parents, et il y a eu à la télé un reportage sur les enfants TSE. Elle s’est bouchée les oreilles pour ne pas entendre les enfants parler de leurs questionnements existentiels.

Pour finir, je conseille le super livre de Carlos Tinoco (co-écrit avec deux autres personnes) « Les surdoués et les autres ». Il y parle du décalage entre les TSE et les TLM. Il a selon moi une approche très différente de celle des spécialistes en vogue en ce moment. Sinon il y a sa chaîne youtube « demonstrer.fr ». Il y a aussi la chaîne de Raymonde Hazan, qui parle des TSE fluides et mécaniques, mais avec un tout autre vocabulaire (HPI HPE), mais je pense que tu connais déjà.

Namasté, bonheur à toi et à ta chérie aussi ^^

Ketrichen 10/03/2020 16:48

Merci Julie! :o) Quelles réflexions pertinentes! Ton point de vue est extrêmement intéressant, je te remercie de le partager ici. M'autoriserais-tu à reprendre ton idée de programmation des TLM? Je trouve que c'est la meilleure des images. Je préciserais bien que ce n'est pas de moi cependant. ;o)
C'est extrêmement appréciable ce que tu dis sur le fait qu'un TSE ne peut pas être TLM et vice versa et que chacun des deux fonctionnements a ses avantages et ses inconvénients. Je suis persuadée qu'on peut vivre ensemble en harmonie et en s'enrichissant énormément si on accepte ce fait et qu'on accepte les moments où on ne pourra pas se comprendre, s'aimer oui, mais sans se comprendre totalement.
On m'a effectivement conseillé le livre de Carlos Tinoco et je pense qu'il me plairait beaucoup. (Je manque de temps cependant et je suis sur d'autres projets mais je le lirais.) J'ai plus de difficulté avec Raymonde Hazan.
Je comprends votre intérêt pour les ZAD, je serais heureuse d'avoir votre avis à toutes les deux là-dessus.
Et enfin, si tu es TLM, tel que tu te décris (d'accord, tu es la mieux placée pour t'évaluer) j'aimerais savoir comment tu es sortie d'un schéma que je rencontre très souvent chez les TLM et qui coupe la communication, ce schéma de "compétition"? Je ne sais jamais comment le désamorcer dans la communication, c'est assez compliqué et aucun TLM n'a accepté de discuter de cela librement avec moi. J'aurais été heureuse d'en discuter avec toi en privé, n'hésite pas à me contacter sur ketrichen.tse@gmail.com si le sujet t'intéresse.
Au plaisir en tout cas, merci encore pour ton retour et très bonne visite de ZAD à toutes les deux. ;o)
Namasté.

Julie 27/02/2020 21:30

Bonjour, je suis TLM, mais étant curieuse, le sujet des TSL m'intéresse depuis plusieurs années. Ma copine l'est, et souvent on ne se comprend pas à cause de son hypersensibilité et du fait qu'elle voit des choses que je ne vois pas ou très difficilement, même après qu'elle me les ait longuement expliqué. Mais l'on s'enrichit aussi de ces différences, étant hyposensible (c'est elle qui me définit comme ça) ça me fait du bien d'avoir quelqu'un qui vit le monde très intensément à côté pour me "réveiller". De son côté, mon calme intérieur imperturbable ainsi que ma linéarité cérébrale et ma simplicité en général calment son esprit et ses émotions et lui font beaucoup de bien. A côté de ça, on est toutes les deux très curieuses donc on a beaucoup de débats philosophiques et on teste régulièrement de nouvelles activités.
Pour en venir au sujet, à force de me renseigner sur les TSL, j'ai trouvé quelques caractéristiques qui les rendent détectables, selon moi. C'est beaucoup du ressenti donc je me rends compte que je vais avoir du mal à l'expliquer clairement... La plus importante selon moi, c'est qu'on dirait que les TLM ont un programme interne prédéfini et le suivent assez machinalement, qu'ils ont comme des œillères. Alors que les TSL sont constamment éveillés au monde qui les entoure et sont prêt à réagir en adéquation avec lui. ils ne semblent pas avoir de programme prédéfini, ils sont difficiles à cerner, ils sont multiples. Par exemple, j'ai repéré une dame à une réunion d'asso qui avait soixante ans mais qui parlait comme si elle en avait vingt, elle ne semblait pas du tout conditionnée par son âge. Je me suis dit que potentiellement elle pouvait être TSL, sans certitude toutefois. J'ai appris plus tard qu'elle l'était, en effet.
Il s'agit aussi selon moi de se demander si la personne peut entendre des opinions non-conventionnelles sans juger, et même les recevoir avec enthousiasme, par exemple. Contrairement aux TLM (pas tous) qui appliqueront leur programme interne et classifieront l'émetteur de ces idées non-conventionnelles comme quelqu'un de bizarre ou de dangereux, sans chercher à comprendre ces idées et la richesse qu'elles peuvent renfermer.
Sinon il y a aussi le fait que les TLM semblent passer beaucoup de temps à se défendre dans les conversations, comme s'ils avaient constamment peur pour leur ego, alors que les TSL placent en général l'autre au centre, comme s'ils n'avaient pas le souci de leur ego, ils savent s'effacer pour recevoir le monde autour d'eux dans son entièreté.
On voit déjà que tout ça c'est beaucoup du ressenti. Après, pour faire la différence entre les TLM ouverts d'esprits et les TSL, je dirais que les TLM ont un conditionnement aussi, mais qu'ils sont capables de l'interroger et de le remettre en question, alors que les TSL semblent ne pas avoir de conditionnement du tout, ils paraissent totalement décalés et impossibles à mettre dans une case.

Voilà, c'est la façon qu'a une TLM de détecter les TSL. Pour ma part je ne peux pas les tester sur le terrain intellectuel, du style "laisser les idées fuser à toute vitesse dans la conversation", puisque je n'ai pas ce mode de fonctionnement, je peux juste éventuellement leur poser la question ou leur en parler. Ce que j'apprécie en votre compagnie, c'est de pouvoir parler librement de ce que je pense du monde en sachant que je ne serai pas jugée. C'est aussi le fait de savoir que je suis avec des personnes aimantes et bienveillantes. Je vous trouve également "faciles a aider". Quand un TSL vient me voir pour me demander de l'aide (psychologique j'entends), c'est parce qu'il sait que je peux l'aider, et en effet, je l'aide, et c'est gratifiant. Alors que des TLM peuvent venir me voir en me disant qu'ils ne vont pas bien, mais on dirait qu'ils cherchent juste à se plaindre, et pas à être aider, ce qui me donne l'impression de gaspiller mon énergie. Je pense que ce comportement de plainte gratuite est rare chez les TSL. J'aime chez vous le fait que vous ne soyez pas encombrés de codes, un peu comme je le disais au dessus, et que donc j'ai l'impression que les choses sont simples avec vous, qu'il n'y a pas de souci :
"-Il est 16h ? on est dimanche soir ? Si on partait à 300km visiter St Malo dans la soirée ?
-Yes, c'est parti !!
-Youpi !!!"

"-C'est le nouvel an ? On n'a pas envie d'aller à une soirée avec du monde, mais on a quand même envie de marquer le coup ? si on passait la nuit dans une tente au bord de la mer ?
-Alleeez !!
-Libertéééé !!!"
Je parle de cette simplicité là. Après, il y a aussi des trucs qui sont plus compliqués avec les TSL. Comme on a pas le même niveau de sensibilité, parfois je dis des choses qui peuvent les heurter sans m'en rendre compte.

Ketrichen 07/03/2020 18:30

Bonjour Julie! Je te prie de m'excuser, je n'ai pas eu d'alerte signalant ton commentaire, du coup, je ne l'avais pas validé. Je viens seulement de le découvrir! Merci en tout cas d'avoir pris de le temps de si bien expliquer ton point de vue que je trouve extrêmement intéressant. J'aime énormément la différence que tu fais entre les TSE qui n'ont pas de programmation et les TLM qui en ont une. Par contre, je me demande toujours lorsque des TLM m'écrivent s'ils sont sûrs de l'être. Es-tu certaine d'être TLM?
Je te remercie en tout cas d'avoir partagé ton analyse pertinente et je te souhaite beaucoup de bonheur avec ta chérie. ;o) Au plaisir. Ketrichen

Flavie 03/11/2019 16:17

Coucou! Merci encore une fois pour cet article très intéressant ainsi que pour tes réponses à mes messages précédents!
En vérité j'ai parcouru tous tes propos en étant moins dans l'optique de débusquer d'autres TSE (non ça c'est pas possible) que d'essayer de comprendre à travers le sujet, les différences qui peuvent nous diviser. parce que c'est la source d'un immense inconfort: en quoi sommes-nous à ce point sur une autre planète, et pourquoi ?
J'ai été particulièrement interpellée par ton exemple sur 'tu te prends trop la tête', fichtre, le nombre de fois où j'ai eu affaire à cette phrase et ses déclinaisons ( tu te montes le bourrichon, te prends donc pas la tête, tu te compliques toi-même la vie), outre le fait que ce soit ultra culpabilisant, je n'ai jamais compris comment on pouvait assimiler le fait de décortiquer un souci pour le résoudre à une 'prise de tête'; Parce que admettont, on le fait pas = le souci persiste, on n'a rien résolu, on est d'accord ? Ce fameux 'arrête de te prendre la tête' et consorts, ça me met dans un état de révolte, ça me fait mal, mais mal .... et donc un TSE aurait de fortes chances de ne pas dire ça, a priori, ok ben je n'ai pas du en croiser alors, des TSE :( (j'ai un doute, du coup, j'espère de tout mon coeur n'avoir jamais dit ça à personne, il me semble pas mais là j'ai peur).
De même que ton exemple sur les livres, la curiosité, les questionnements incessants et le fait de rebondir sur une arborescence d'idées et de déclics sans s'arrêter à une réponse frustrante, ça ne m'est jamais arrivé avec qui que ce soit, jamais (au contraire, ça les fait chier, mais royalement, quand on parle comme ça).
Donc voilà, je cherchais des différences manifestes, voir à travers tes dires à quel point on peut être à coté de la plaque pour eux et effectivement, tout ceci conjugué à tes autres articles me permet de mieux voir les différences (que je ne soupçonnais que très imparfaitement). Mais je ne les comprend toujours pas, et j'aimerais les comprendre, j'aimerais être comme eux.

Flavie 04/11/2019 16:27

Et hop, j'ai oublié une autre variante du 'tu te prends trop la tête' et autres choses semblables: le 'y a rien à comprendre'.
Fichtre, ce que ça me met hors de moi quand j'entends 'y a rien à comprendre', et j'ai bien envie de dire mais tu m'étonnes alors qu'ils comprennent rien s'ils se disent ça.
Bon après on peut toujours objecter 'contexte?' etc donc je parle vraiment de situations où un problème est posé et où il y a un besoin de le résoudre et donc de décortiquer les choses.

Aero 14/09/2019 00:14

Bonsoir Ketrichen. Très bon blog sur la surreficience et les zèbres en général,l’initiative est très heureuse. Je serai bien incapable d’autant de clarté dans mon propos. Bravo.
Ce qui m’amène à réagir ce sont ces expressions comme «  lâcher prise » et « se sentir s’élever » que tu considères comme étant d’un révélateur de TLM. Peut-être. Mais n’oublie pas que « tu penses trop » tout comme moi, et que « sentir , s’élever et lâcher prise » sont le meilleur que nous puissions faire au lieu de penser sans cesse, d’intellectualiser, de rationaliser puis de douter et de souffrir. C’est Notre problème que de ne pas sentir et d’avoir des difficultés à lâcher prise.
« Je pense donc je suis » est une ânerie. Parfois je pense, parfois je suis et c’est ainsi que je suis en équilibre, Paul Valery je crois, mais je doute et j’ai également la flemme de vérifier.
Le gauche qui pense et verbalise, le droit qui sent et où naissent les émotions mais qui ne verbalise pas. Les deux hémisphères. On utilise trop le gauche et le droit déverse, ou notre hippocampe décroche ( je simplifie à l’extrême )
L’idée est que la réalité n’est uniquement que ce que perçoit ton cerveau via tes récepteurs. La finesse de notre perception nous fait passer pour d’étranges hurluberlus aux yeux de ceux que tu appelles les TLM. Notre carte mentale du territoire est plus fine. Les TLM ne peuvent pas comprendre, c’est l’unique chose à comprendre. Alors comme d’habitude, c’est à nous de nous adapter puisque de toute façon ils sont incapables d’un tel exploits. ( se changer ). Nous adapter à les supporter, même si parfois ils peuvent être très gentils. Mais gare aux manipulateurs. Mais pour s’apaiser, il faut prendre conscience que nous pensons trop, c’est ce qui nous pourrie la vie. Méditer, pleine conscience. Sentir. Ça calme. Ça apaise. Les rapports aux autres sont plus serein. C’est si beau ce que nous ressentons, il suffit d’y prêter une attention,
Bon je retourne dans le monde merveilleux ( la vie* ) dont je suis le héros et j’espère vous y croiser vous et les autres héros de leur vie.
Namaste ;)

*ma vie est des plus banale, mais la vie est merveilleuse.

Ketrichen 18/09/2019 17:16

Bonjour Aero et merci pour tes appréciations positives du blog :o)
Personnellement, intellectualiser ne m'empêche pas de ressentir mais il est vrai que la méditation me fait beaucoup de bien. Je n'aime pas trop l'idée que je "pense trop". J'aime penser, penser est un plaisir. Ceci étant dit, je te remercie pour ce long commentaire argumenté. Belle journée à toi. Namasté. Ketrichen

Marilou Loulou 06/08/2019 22:17

Merci Ketrichen ! Je débarque en retard mais ???????????? quand même. Namasté !

plume d'eau 12/01/2020 11:53

Bonjour vous,

J'adore cette discussion. Juste si je peux rassurer en quelque sorte. Je dirai que penser, utiliser l'intellect n'est pas un souci, c'est un outil, notre cerveau frourmille et si ça nous fait du bien de le suivre et d'en devenir plus créatif, conscient etc... pourquoi s'en priver. L'essentiel est d'être heureux,, bien dans ses pompes, non? Si je maîtrise quand j'ai envie de penser, philosopher, imaginer, analyser etc... c'est cool! Par contre si je ne dors plus parce que mes pensées prennent le dessus sur mon besoin de dormir, ou si je suis malheureux parce que je tourne plutôt à broyer du noir, là ok il y a un souci. Du coup oui savoir lâcher prise et donner au cerveau des bouffées d'oxygène pour se régénérer, méditation, sport, pratique artistique, aident souvent c'est très important.
Namasté et belle journée- Cécile

Marilou Loulou 22/09/2019 17:11

Mdr le site écrit "?????" Quand je mets "<3". Il se passe des choses étranges, ou quelqu'un ne veut pas que que les "<3" ne soient diffusés !
Bon dimanche soir quand même ;-)

Marilou Loulou 22/09/2019 13:56

????????

Ketrichen 18/09/2019 17:07

Coucou Marilou! De rien, et très heureuse que tu sois de retour!! Au plaisir ;o) Namasté. Ketrichen

bulle 04/06/2019 10:42

Bonjour et merci pour ton blog que je découvre. Récemment diagnostiquée TSE hétérogène j'ai encore du mal à m'accepter TSe. Surtout que cette hétérogénéité m'amène à me dire inconsiament je suis TSE mais pas'completement... Tout ça pour dire que j'ai parfois autant de mal à me sentir bien avec des TLM qu'avec des TSE. Récemment je pense avoir rencontré un TSE mais je ne trouve pas ce sentiment de fluidité (que je trouve en effet avec d'autres). Ce TSE clôt rapidement les discussions à son avantage, me laissant une sensation d'infériorité. Est ce que les TSE qui veulent avoir toujours raison (et en même temps ils ont souvent raison car ils ont une grande culture) existent bel et bien? Mais du coup je ne retrouve pas cette pensée en arborescence qui créer justement la fluidité habituelle des conversations, passant d'un sujet vers un autre tres rapidement.. Et je ne me sens tout simplement pas à l'aise car je ressens une forte compétition dans leur façon d'aborder la relation. Merci pour tes éclairages.

Ketrichen 18/09/2019 16:48

Bonjour Bulle! Oulala, je me rends compte que ma réponse arrive bien tardivement, désolée. Mais, j'aurais tendance à te dire : as-tu vraiment besoin de mon avis? En fait tout est dans ta question : une personne qui te laisse un sentiment d’infériorité, avec qui tu n'as pas de sensation de fluidité dans les échanges, quelqu'un avec qui tu n'es pas à l'aise car il y a une forte compétition... Je ne sais pas si cette personne est TSE mais c'est une personne qui ne semble pas très positive pour toi, alors j'aurais tendance à te conseiller de passer ton chemin et de ne pas t'attarder, qu'elle soit TSE ou pas. Tu mérites mieux, il me semble. Namasté. Ketrichen.

Mary 20/05/2019 19:05

merci Ketrichen pour cet éclairage sur lequel je vais m'appuyer
Suis un "TOUS SEULS" toute seule, et cela commence sérieusement à me peser.
Je vais faire ce que tu préconises à savoir une liste de tout ce qui me différencie des autres et ensuite voir ce vers quoi je peux aller et qui me plaise.
Pas simple tout cela; Mais l'envie d'avancer et de rencontrer des TOUS SEULS va me motiver.

Merci pour ton blog et toutes les infos que tu donnes, on se sent moins seul
et la dénomination des TSE est plus que parfaite.

Ketrichen 21/05/2019 18:52

Bonsoir Mary! Je suis vraiment heureuse si le blog a pu t'aider et te faire te sentir moins seule! C'est l'objectif. merci beaucoup pour ton retour. Oui, rassure toi, on peut rencontrer des gens qui nous comprennent même si ça prend un peu de temps. J'ai même fait un article sur les site de rencontre, si ça peut t'aider! Je te souhaite une très bonne soirée. Au plaisir. Ketrichen
http://www.manuel-de-survie-pour-zebres.com/2014/12/les-sites-de-rencontre.html#ob-comment-ob-comment-96255323

Charles 23/04/2019 09:08

Merci et bravo pour ces axes de compréhensions, ils sont à partager.
Une pensée qui s'est développée depuis plusieurs années en moi et qui est une boussole étonnamment fiable, À Mon Goût en tout cas , pour valoriser le moment qui se présente en face de nous parfois :le 'regard electrique'.
Croiser une personne et avoir un regard de ce genre ou ressentir chez l'autre cela, c'est souvent une piste correcte. C'est, au delà du plaisir de l'autre,meme de l'attirance physique , un gage de futurs nombreux échanges de qualité, une marque d'intérêt pour l'être rare et remarquable en face (même à 100m;pourtant, on peut tomber amoureux a100m aussi mais ce n'est pas la même chose. ).
Mais souvent, les regards se baissent, notre société nous a bien éteints, alors il faut insister et relancer le regard une seconde fois ou observer l'attitude de l'autre. Je vais voir ces 'autres' et ça donne des résultats probants. La vie est belle avec cette arme/outil positive.

Ketrichen 21/05/2019 18:44

Bonjour Charles! Merci pour ton commentaire, je suis ravie que cela puisse étayer ta réflexion. Je crois que je comprends ce que tu veux dire en ce qui concerne le "regard électrique". Je pense que c'est très important de respecter nos alertes personnelles. Merci de partager la tienne. :o) Très belle journée à toi. Namasté. Ketrichen